Lunettes à prismes posturaux départements 42

Nous proposons depuis plusieurs années des prismes posturaux sur le département du 42. Découvrez dans cette interview en quoi les lunettes prismatiques sont souvent d’une importance capitale dans le traitement des troubles proprioceptifs. Nous vous expliquons également la manière dont nous procédons pour nous assurer de la performance de votre équipement.

Interview de Laurent Dumas, spécialiste des prismes posturaux dans le 42 (Balbigny)
Vous proposez dans votre magasin de Balbigny des prismes posturaux dédiés aux personnes atteintes (adultes et enfants) de troubles proprioceptifs ? Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots en quoi consistent ces troubles et ce que les prismes posturaux permettent ?

Les troubles proprioceptifs consistent en une mauvaise coordination des informations. Ils peuvent générer la dyslexie, la dysphasie, la dyspraxie, la dysorthographie, la dyscalculie ou encore la pseudo-hyperactivité par exemple. Afin de soigner ses troubles, des traitements sont mis en place sur plusieurs années.
Le principe des prismes posturaux consiste à modifier la posture de la personne et la coordination des informations qu’elle perçoit. Il fait partie intégrante du traitement, dans 90% des cas environ, et est couplé le plus souvent avec le port de semelles orthopédiques ou encore d’alphes sur les dents. Le patient doit également pratiquer des exercices réguliers avec un orthophoniste.
Les lunettes à prismes posturaux n’ont pas de répercussion sur la vue à proprement parler. Elles jouent sur les muscles obliques des yeux afin de modifier l’intégration des informations que perçoivent les personnes atteintes de troubles proprioceptifs.

Quel est votre parcours ?

Il y a 20 ans, j’ai commencé à travailler en collaboration avec des ophtalmologistes. Après quelques années, j’ai monté le magasin d’optique à Balbigny, ce qui m’a donné la chance de pouvoir travailler avec l’orthophoniste Annabel Marze. Nous avons beaucoup discuté sur le traitement afin de déterminer ensemble, et en détail, la manière dont nous devions procéder. Nous avons à l’heure d’aujourd’hui une réelle expérience dans ce domaine.

Vidéo de la conférence du Docteur Quercia

Qu’est-ce que le domaine de la dysproprioception implique dans votre profession ?

Le traitement proprioceptif est un domaine très technique. Les lunettes à prismes posturaux demandent une extrême précision dans la conception des verres, mais surtout dans le choix et l’ajustage des montures. Tout se joue au millimètre près, et c’est cela qui est intéressant. Les montures sont très galbées et positionnées le plus proche possible de l’œil. Elles doivent être à la limite du sourcil, sans toutefois toucher les cils. Il est nécessaire que les lunettes soient suffisamment résistantes pour résister à l’ajustage sans se déformer ou se casser.

Lorsque vous intervenez auprès d’une personne pour l’équiper de prismes posturaux, comment se déroulent le premier
rendez-vous et le suivi ?

Lorsqu’une personne s’adresse à nous pour être équipée de prismes posturaux, nous l’invitons à prendre rendez-vous afin que tout se déroule dans les meilleures conditions possible.
Le jour de la rencontre, nous expliquons à la personne les contraintes des prismes et nous renseignons sur ses besoins et désirs en termes d’esthétisme. La première partie du rendez-vous se déroule donc comme une vente classique en termes de choix des montures (même si ce choix est certes un peu plus restreint).

Dans un second temps nous procédons aux premiers ajustages qui sont assez longs. Nous prenons ensuite des photographies et les envoyons au Docteur Quercia qui valide ou non le choix et l’ajustement des montures. Cette étape est très normée, car elle est extrêmement importante pour s’assurer de l’efficacité du traitement.

LIRE LA SUITE

Prismes posturaux dans la Loire sur le département du 42